7.4.06

Policiers du monde entier

O trabalho de Francisco José Viegas aparece distinguido num artigo sobre policiais do Mundo Inteiro na Revista Lire francesa. Tal é motivo de alegria no Pantalassa. Pelo menos é meu, porque eu admiro o FJV e considero o reconhecimento justo. Vale a pena ler:


Policiers du monde entier
par Christine Ferniot, André Clavel, Alexandre Fillon, Lire, avril 2006
Portugal
Francisco José Viegas
Les inspecteurs Jaime Ramos et Filipe Castanheira passent quelques jours de vacances aux Açores, près de Porto Formoso. «Les îles, ce n'est pas bon pour le moral», affirme le premier, quarante-cinq ans, conscient de vieillir chaque jour un peu plus. «Le plus grand des dangers est invisible. Ce sont les rêves, les cauchemars qui se succèdent, d'abord celui-ci, après celui-là. Ils nous liquident, comme les îles», assène-t-il encore. Le second fume et boit trop - son médecin lui a conseillé de se surveiller -, cuisine à merveille, aimant à atteindre la perfection en mélangeant les saveurs. Il va lui falloir se secouer un peu. Un corps a été retrouvé au matin dans une petite crique excentrée. Le cadavre est celui d'une plantureuse femme en short kaki. Célibataire d'une trentaine d'années, la rousse Rita Calado Gomes avait pris une chambre à l'hôtel Bahia Palace. Sa voiture a été abandonnée à l'aéroport de Ponta Delagada. S'est-elle noyée? A-t-elle été assassinée? Parmi les dix-huit photos contenues dans l'appareil de la défunte, l'une représente un homme dans un appartement plein d'ombre, souriant à l'objectif. «Une enquête, se souvient Filipe Castanheira, doit être conduite avec lenteur...» Mélancoliques et envoûtantes, Les deux eaux de la mer distillent un charme noir en même temps qu'elles excitent les papilles gustatives. Il faut retenir le nom du Portugais Francisco José Viegas, maître en atmosphère et en désenchantement. A.F.